chateau  
Vous êtes ici > Patrimoine > Histoire > Bontin        

 

SULLY
maximilien


Conseiller et ministre du roi Henri IV

Maréchal de France en 1606
Né en 1560 - Château de Rosny
Décédé le 21 décembre 1641, à l'âge de 81 ans

 
blasonsully
 
 
 
CARTES ANCIENNES
 

carte postale

 
douvebontin
De nombreuses cartes postales
à la page dédiée

LA SEIGNEURIE DE BONTIN

 

Dominant la vallée du Vrin, et faisant face au village de Sommecaise, le Château de Bontin est implanté sur un vaste plateau entouré de douves. C'est là que furent unis par mariage, le 4 octobre 1583,

Anne de Courtenayannedecourtenay

et Maximilien de Béthune, qui deviendra par la suite le très célèbre ministre de Henri IV : Sully .
La petite histoire raconte qu'ils se sont rencontrés par hasard dans une auberge et qu'ils se plurent au premier regard ! Issue d'une grande famille alliée aux Capétiens, Anne est héritière de Bontin et sera la première bienfaitrice des Ormes. Le mariage sera célébré à Bontin où le jeune couple, compte tenu des troubles de l'époque, vécut durant quelques années en pratiquant, selon les termes mêmes du futur ministre de Henri IV, une économie, un ordre et un ménage merveilleux. Ce sens de l'économie empêcha peut-être le baron de Bontin d'apporter quelques transformations au château.
Parmi tous ses titres magnifiques, Sully affectionnait particulièrement celui de Baron de Bontin, mais il le négligea dès qu'il fut ministre de Henri IV.
Néanmoins, serait-ce en souvenir de la seigneurie de Bontin, alors qu'il était ministre de l'agriculture, que Sully fit paraître une recommandation préconisant la plantation d'ormes sur toutes les places de village ?
Il mourut au château de Sully (Loiret) un an après son fils, laissant un million de revenus.
Son petit-fils, le prince d'Henrichemont, écrasé par le poids des dettes de son père et des siennes propres, vit ses biens mis sous séquestre, et Bontin fut vendu en 1692 à François de la Prée, compagnon de Turenne, et anobli par Louis XIV après maintes actions d'éclat sur les champs de bataille.
M. de la Prée, le nouvel acquéreur, était un soldat auquel sa bravoure valut le grade de maréchal des camps et armées du roi Louis XIV qu'il servit pendant trente ans, et la noblesse. Il fit entreprendre et presque achever l'actuel château, ne laissant à compléter qu'une partie de la façade sur le parc. Après M. de la Prée, le château passa à sa fille aînée qui apporta le domaine en mariage à Gislain de la Brosse, d'une famille d'origine normande. Celui-ci prit le titre de baron et le transmit à ses descendants qui possèdent encore le château. En 1788, Charles-Louis de Gislain de Bontin s'allie à la famille Séguier et ses fils se distinguent durant les dures campagnes de la fin du premier Empire : Alexandre de Gislain de Bontin, sorti de Saint-Cyr à l'âge de 18 ans en 1809, fut blessé à Katzbach, et tué à Leipzig en 1813. Sa vie héroïque est retracée dans le livre d'Yvonne Bézard intitulé Une famille bourguignonne au XVIII° siècle". Charles-Louis représenta le département de l'Yonne à la Chambre des représentants sous la Restauration.

Le château
Pour le classement du château à l'Inventaire des monuments historiques, le ministère de la Culture, dans son arrêté de 1995, a notamment relevé :
  • les façades, toitures du château et des pavillons d'entrée
  • les douves et les ponts
  • le terre-plein du château
  • les trumeaux des 3 cheminées XVII°
  •  

     

    percee

    Percée sur le château
    --

    cheminee
    une Renommée tient en médaillon une effigie de Louis XIV
    --

     
     
     
    BON A SAVOIR
    Le château, propriété privée, se visite du 1er juillet au 31 août, et peut même se louer.
     
     
            haut de pageHaut de page